• SELIM ET ZOHRA

    La nouvelle Medina

    SELIM ET ZOHRA

     

     SELIM et ZOHRA

     Ils faisaient partie de la vie de la famille!

     

    Comment dire? Madame ayant loué la villa Faraya,

     

    eut la surprise d’y être accueillie par Selim et Zohra!

     

    Ils faisaient en somme partie de la villa!

     

    Lui, le gardien, s’occupait du jardin

     

    ( à part tondre, Madame ne lui voyait pas d’autres occupations )

     

     

    et il devint rapidement son homme « à tout faire »

     

    Elle, était préposée au ménage, au lavage, à la cuisine,

     

     

    et refusait à Madame le droit de se mêler de ces choses!

     

    Vous comprenez maintenant pourquoi Madame était devenue dépressive!

     

    Madame avait pris rapidement les rênes des repas

     

    car tajine au poulet ( 4 ou 5 fois la semaine)

     

    et couscous le dimanche, ( les délice des premiers jours s’étant éteints!)

     

    était devenu plus que des « bons français » pouvaient supporter!

     

    A part ces petites remarques, Selim, 10 ans de plus  que les enfants pour lui

     

    et 3 ans de plus pour elle, firent vite partie de la famille,

     

    malgré les remontrances de leurs amis,

     

    qui ne mélangeaient pas les « domestiques » et les « patrons »

     

    Ils avaient une charmante petite-fille, Hasnah, qui faisait le bonheur des enfants!

     

    Zohra avait une conception particulière du lavage des vêtements de la famille!

     

    Tout dans un immense bac qui trônait dehors et

     

    malgré les remarques coléreuses de Madame,

     

    versait l’eau chaude dessus , un peu de poudre, et lavait énergiquement le tout!

     

    Passons sous silence les résultats, les soutiens-gorges de Madame,

     

    les slips deMonsieur avaient pris de délicates couleurs pastels

     

    qui ne furent pas très appréciées, le mot étant faible!

     

    De plus Zohra gardait chez elle le linge propre, ce qui fait que tous les dimanches,

     

    on entendait Monsieur hurler « Zohra, mes slips »

     

    et de suite une cavalcade dans les escaliers, c’était Zohra!

     

    Monsieur, Madame et leurs enfants les aimaient,

     

    et tous les samedis, ils étaient six ( Hasnah au lit),

     

    bien entendu pour le couscous  sauf pour les jours où Madame cuisinait,

     

    ça qui permit à Selim et Zohra d’apprendre ( rapidement)

     

    l’usage de la fourchette et du couteau!

     

    Seul désagrément

     

    Les enfants ayant pris l'habitude d'être dispensés de toute besogne

     

    exigée auparavant par Madame

     

    mais effectuée par Zohra qui ne tolérait pas que les enfants " se fatiguent"

     

    perdirent toute bonne habitude apprise avec leur chère maman!

    SELIM ET ZOHRA

    Mosquée Hassan 2

     

    Partager via Gmail

    12 commentaires
  • Avertissement

    Ceux qui n'aiment pas lire : fuyez

    Ceux qui m'aiment : restez

    Je reprends la chronique interminable que j'avais postée il y a longtemps

    sur tous mes pays partagés

    Chronique qui raconte les pérégrinations de deux personnes et enfants sous le nom de

    Monsieur et Madame qui ne sont en réalité que mon mari, moi-même et enfants

    Style humoristique, mais constamment VRAI!

    Pourquoi du texte et peu de photos!

    J'en ai très peu, faites avec un appareil d'autrefois de très mauvaise qualité,

    donc inemployables!

    je commence donc

     

    Le dernier pays! LE MAROC

    En route pour Casablanca!

    Départ en voiture! Interminable voyage, traversée de L'Espagne par

    le centre, sec et usant,

    Madame, chargée d'indiquer les changements de route avec la carte

    sur ses genoux, s'endort et se trouve brutalement réveillée par

    les cris de Monsieur qui s'est trompé de route! 

    Passons sur cet instant difficile et angoissant pour la responsable : Madame!

     

    Arrivée à Casablanca! Pas de maison, l'hôtel! Un mois! Monsieur et

    les enfants travaillent, Madame est chargée de trouver un logis!

    Glissons sur les difficultés de cet exercice!

    Madame, après avoir longuement et péniblement cherché une maison

    convenable, se trouve enfin dans une immense-prison dorée de 

    400 m2 où l'inactivité ( femme de ménage à domicile faisant tout

    et l'impossibilité de sortir ( à part le marché, une femme ne sort

    pas seule, ne va pas au café seule, ni au cinéma, fait ses courses

    rapidement et n'est à l'abri que chez elle ou dans les clubs

    privés snobinards  où les femmes européennes perdaient leur temps

    : c'était à peu près ça à cette époque! ) la mène rapidement à la dépression!

    Précisons pour la compréhension de ce qui va suivre, que la villa

    Faraya se trouve à quelques mètres de la maison d'amis suisses,

    retrouvés avec joie à leur arrivée.

     

    Bien, Madame passe donc ses journées au lit, ressassant et

    ressassant ses anciennes années où tout allait si bien

    etc...jusqu'au jour où son amie suisse ( 1,78m, poids en

    conséquence, moral d'acier, sens militaire du commandement)

    débarque à la villa, monte d'un pas souverain les escaliers menant

    à la chambre, entre sans frapper et demande brutalement: " qu'est-

    ce que vous faites au lit à 14h? " Bredouillements de Madame,

    grognement exaspéré de l'amie, qui, d'un grand tour de main

    arrache le drap auquel se cramponne Madame et prononce d'un ton

    autoritaire (il l'était souvent) : "debout, habillez-vous! "

    Résignée, Madame obéit, prise en main énergiquement, se retrouve

    en ville, à faire des courses, puis sur le salon de son amie, qui

    pose cette question péremptoire : " vous n'avez aucun ouvrage à

    finir? "

    Décontenancée, Madame, connaissant le immenses talents de " brodeuse au petit point"

    et ses non moins nombreuses réalisations ( fauteuils recouverts admirablement de

    tapisserie genre style Louis XV, enfin  elle suppose!,

    tableau de la Licorne au mur

    tables et commodes ornées de napperons sublimes,

    que Madame a en horreur : nids à poussière! )

    Madame donc répond d'une voix tremblotante et quasi inaudible : " non " .

    Qu'à cela ne tienne,

    elle se voit immédiatement pourvue d'un napperon à broder,

    fils de coton, dé, aiguille, le tout dans une boite de chocolats suisses

    (sans chocolats, hélas ) où son nom, Gigi,

    est écrit au feutre en lettres de deux cm de hauteur.

    Protestations de Madame qui argue de son incapacité,

    due à son ignorance, de commencer cette oeuvre

    (fleurs ornées de tiges, soit-disant le b a ba de la broderie )

    protestations stoppées vigoureusement et définitivement

    par une leçon magistrale sur les trois principaux points de base,

    point de tige et..les autres dont Madame a immédiatement oublié les noms.

    Rires énormes de Monsieur et des enfants de retour à la

    maison qui ont peine à imaginer leur épouse et mère dans cette

    image idéale de la femme au foyer!

    Mais.....chaque jour Madame se retrouve sur le canapé,

    au son de France-Inter,

    sous l'oeil terrifiant de Claudine*,

    qui surveille les progrès de son élève!

     

    *Claudine est le nom purement imaginé de cette amie!

     

    LE MAROC

     

     

     

    Partager via Gmail

    10 commentaires
  • OBLIGEE DE REVENIR

     

     

    Rapidement 

    Sommes bizarres relevées sur mes comptes

    J'appelle ma conseillère

    Site inconnu de produits de santé

    Quatre débits d'environ 75 € chacun

    Je suis rentrée à Rillieux pour signer des papiers

    et tout faire pour récupérer les sommes prélevées!

    Je retourne à St Julien lundi prochain!

    Très difficile pour moi de gérer tout cela!

    Ma fille est toujours là!!

    Partager via Gmail

    15 commentaires
  • J'ai appris, depuis notre arrivée à Lyon à aimer cette ville,

    si belle en certains endroits,

    notamment lorsque je contemple le Rhône et sa file de ponts,

    la Saône et ses berges  si douces et tant d'autres choses!

    Je n'ai pas mis le nom de chaque image

    car pour la plupart je pense que c'est superflu

    et pour être sincère, la façon de les transcrire sur Kizoa est affreusement longue!

    Je suis paresseuse, mais prête à vous renseigner

    si une photo vous intéresse!

     


    LYON LA BELLE

    Mettre plein écran

    Partager via Gmail

    19 commentaires
  • Quiche légère aux poireaux et truite fumée

    Cette recette, trouvée dans un de mes journaux de cuisine a été appréciée par les jeunes de ma famille et ensuite ceux du centre où je cuisine.

    Ingrédients pour 4 à 6 personnes

    5 feuilles de brick

    3 blancs de poireaux

    30 gr de beurre

    100 gr de petits pois surgelés

    150 gr de truite fumée

    200 gr de ricotta

    3 oeufs

    15 cl de crème fraîche 

    sel, piment de cayenne

     

    Photo de ma recette (copiée du cahier, n'ayant eu le temps de photographier moi-même.)

    Pour 4 à 6 personnes

    1/ Nettoyer les blancs de poireaux, couper et larges rondelles de 2 cm au moins, faire précuire 12mn à la vapeur. (Si absence de couscoussier , un saladier sur une large casserole fera l'affaire)

    2/ Faire fondre le beurre et en badigeonner chaque feuille de brick en les superposant dans un moule à tarte

    Garnir avec les poireaux, les petits pois encore surgelés et la truite coupée en lanières.

    3/ Chauffer le four à 180° (th.6) Dans un saladier, battre la ricotta avec les oeufs et la crème fraîche. Saler, poivrez généreusement. Verser sur la tarte. Enfourner pour 30 mn. Servir chaud avec salade verte.

     

    TRIFLE AUX BAIES ROUGES

    Ingrédients

    2 oeufs

    300 gr de mascarpone

    100 gr de biscuits à la cuiller

    600 gr de fruits rouges (en bocal ou surgelés)

    40 gr de sucre en poudre 

    Un sachet de sucre vanillé

     

    1/  Décongeler les fruits rouges. Les égoutter soigneusement pour ne pas imbiber d'eau la préparation.

    2/ Les mixer avec le sucre vanillé

    3/Séparez les blancs des jaunes d’œufs.

    4/Dans un saladier, battez les jaunes avec le sucre en poudre, jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

    Ajoutez le mascarpone et mélangez avec une cuillère en bois.

    4/ Montez les blancs d’œuf en neige ferme et incorporez-les à la préparation au mascarpone.

    5/Dans le fond de chaque verrine, placez une couche de biscuits à la cuiller émiettés grossièrement

    6/ Couvrez d’une couche de coulis de fruits rouges , une couche de préparation au mascarpone puis une couche de coulis de fruits rouges.

    7/Renouvelez l’opération jusqu’à épuisement des ingrédients, en veillant bien à terminer par une couche de crème au mascarpone.

    Quelques fruits rouges en décoration. Conserver au frigidaire avant de servir.

     

     

     

    Partager via Gmail

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique