• LE MAROC

    Avertissement

    Ceux qui n'aiment pas lire : fuyez

    Ceux qui m'aiment : restez

    Je reprends la chronique interminable que j'avais postée il y a longtemps

    sur tous mes pays partagés

    Chronique qui raconte les pérégrinations de deux personnes et enfants sous le nom de

    Monsieur et Madame qui ne sont en réalité que mon mari, moi-même et enfants

    Style humoristique, mais constamment VRAI!

    Pourquoi du texte et peu de photos!

    J'en ai très peu, faites avec un appareil d'autrefois de très mauvaise qualité,

    donc inemployables!

    je commence donc

     

    Le dernier pays! LE MAROC

    En route pour Casablanca!

    Départ en voiture! Interminable voyage, traversée de L'Espagne par

    le centre, sec et usant,

    Madame, chargée d'indiquer les changements de route avec la carte

    sur ses genoux, s'endort et se trouve brutalement réveillée par

    les cris de Monsieur qui s'est trompé de route! 

    Passons sur cet instant difficile et angoissant pour la responsable : Madame!

     

    Arrivée à Casablanca! Pas de maison, l'hôtel! Un mois! Monsieur et

    les enfants travaillent, Madame est chargée de trouver un logis!

    Glissons sur les difficultés de cet exercice!

    Madame, après avoir longuement et péniblement cherché une maison

    convenable, se trouve enfin dans une immense-prison dorée de 

    400 m2 où l'inactivité ( femme de ménage à domicile faisant tout

    et l'impossibilité de sortir ( à part le marché, une femme ne sort

    pas seule, ne va pas au café seule, ni au cinéma, fait ses courses

    rapidement et n'est à l'abri que chez elle ou dans les clubs

    privés snobinards  où les femmes européennes perdaient leur temps

    : c'était à peu près ça à cette époque! ) la mène rapidement à la dépression!

    Précisons pour la compréhension de ce qui va suivre, que la villa

    Faraya se trouve à quelques mètres de la maison d'amis suisses,

    retrouvés avec joie à leur arrivée.

     

    Bien, Madame passe donc ses journées au lit, ressassant et

    ressassant ses anciennes années où tout allait si bien

    etc...jusqu'au jour où son amie suisse ( 1,78m, poids en

    conséquence, moral d'acier, sens militaire du commandement)

    débarque à la villa, monte d'un pas souverain les escaliers menant

    à la chambre, entre sans frapper et demande brutalement: " qu'est-

    ce que vous faites au lit à 14h? " Bredouillements de Madame,

    grognement exaspéré de l'amie, qui, d'un grand tour de main

    arrache le drap auquel se cramponne Madame et prononce d'un ton

    autoritaire (il l'était souvent) : "debout, habillez-vous! "

    Résignée, Madame obéit, prise en main énergiquement, se retrouve

    en ville, à faire des courses, puis sur le salon de son amie, qui

    pose cette question péremptoire : " vous n'avez aucun ouvrage à

    finir? "

    Décontenancée, Madame, connaissant le immenses talents de " brodeuse au petit point"

    et ses non moins nombreuses réalisations ( fauteuils recouverts admirablement de

    tapisserie genre style Louis XV, enfin  elle suppose!,

    tableau de la Licorne au mur

    tables et commodes ornées de napperons sublimes,

    que Madame a en horreur : nids à poussière! )

    Madame donc répond d'une voix tremblotante et quasi inaudible : " non " .

    Qu'à cela ne tienne,

    elle se voit immédiatement pourvue d'un napperon à broder,

    fils de coton, dé, aiguille, le tout dans une boite de chocolats suisses

    (sans chocolats, hélas ) où son nom, Gigi,

    est écrit au feutre en lettres de deux cm de hauteur.

    Protestations de Madame qui argue de son incapacité,

    due à son ignorance, de commencer cette oeuvre

    (fleurs ornées de tiges, soit-disant le b a ba de la broderie )

    protestations stoppées vigoureusement et définitivement

    par une leçon magistrale sur les trois principaux points de base,

    point de tige et..les autres dont Madame a immédiatement oublié les noms.

    Rires énormes de Monsieur et des enfants de retour à la

    maison qui ont peine à imaginer leur épouse et mère dans cette

    image idéale de la femme au foyer!

    Mais.....chaque jour Madame se retrouve sur le canapé,

    au son de France-Inter,

    sous l'oeil terrifiant de Claudine*,

    qui surveille les progrès de son élève!

     

    *Claudine est le nom purement imaginé de cette amie!

     

    LE MAROC

     

     

     

    « BARCELONE 2SELIM ET ZOHRA »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    10
    Vendredi 22 Mars à 00:42

    Coucou ma Gigi chérie,

    oh mon Dieu qu'elle vie de reine morte tu as trouvé là bas. Comme je comprends ta dépression (même si moi je suis allergique à la dépression ayant connue ma mère toujours dans cet état).

    Moi je t'aurais emmenée dans les beaux souks comme celui de la photo, des expos ça devait bien exister? Ou alors j'aurais fait la révolution dans les clubs de ces dames, comme je l'ai faite dans ma classe au Lycée Fénelon (arrivant de banlieue, lycée mixte et de bonne ambiance, pour trouver en terminale des filles rien que des filles, s'appelant par leur nom de famille et se disant vous!!!) Au bout d'un mois tout le monde s'appelait par son prénom; se tutoyais et on fêtait les anniversaires de chacune en invitant les profs qui voulaient bien).

    Ca avait commencé par une réunion d'aumônerie où j'ai demandé si elles avaient été baptisées sous leur matricule et elles ont éclaté de rires ... ça a dégelé l'ambiance.

    Crois-tu que ça aurait marché avec ces dames de bon genre? Mais je n'aurais pu t'abandonner à ton pitoyable sort.

    Maintenant que tu es délivrée de tout cela tu dois te sentir mieux. Où en sont tes rêves de voyage?

    Ma douce amie tu as quand même su nous amuser avec ton parler plein d'humour parfois caustique. Il y avait au fond de toi une Gigi qi refusait de se laisser dicter cette conduite  d'un autre âge.

    Je t'embrasse mon amie comme je t'aime soit de tout mon coeur.

    9
    Jeudi 21 Mars à 19:21

    Ont peut t'aimer sans aimer lire ma Gigi he . Ceci dit , c'est très long wink2 mais intéressant au vue de ce qui t'est arrivé la bas . Mais ce que j'ignorais de toi est que tu est (ou à été) une grande voyageuse . Belle soirée mon amie et excuse mon passage en trombe mais plein de choses en retard . Gros bisous à plus tard . 

    8
    Jeudi 21 Mars à 14:05

    Bonjour Gigi

    C'est superbe , je ne connais pas du tout le Maroc , nous irons très certainement un jour.

    Merci pour le partage de cet excellent billet .

    Je te souhaite un bon après-midi.

    Gros bisous

    7
    Jeudi 21 Mars à 08:44

    ptdrrr l'amie suisse on dirait moi ! lol.. quand je vais rendre visite à mon amie Bernadette qui est souvent dans un état comme tu l'étais au fin fond de son lit.. à part que je lui propose des activités plus sympa que la broderie (que je déteste aussi…) bouhh les napperons tout cela pas pour moi je suis pour les buffets bas, sans vitrine, sans rien dessus, juste un vase et un truc orignal, d'abord c'est plus pratique pour faire le menage que d'avoir mille choses dessus hein .. 

    hé bien je sens que cette amie pleine d'entrain va te bouger !! 

    pas facile de partir vivre dans un pays différent du sien, malgré tout Barcelone reste au niveau européen, un peu comme la France on y perd moins ses repaires. moi ce qui m'agacerait au maroc, en algérie et en tunisie c'est le minaret qui chante l'heure de la prière le matin, et le soir, faudrait que je sois loin de ce bidule sinon ça me taperait sur le système un peu comme les églises qui sonnent toutes les  heures… 

    hé bien j'ai hâte de lire la suite des aventures de notre Shéhérazade blogeuse !! gros bibi ma gigi et une caresse à minette. FLO

    6
    Jeudi 21 Mars à 06:39

    Bonjour Gigi, je connais le Maroc mais pas cette ville !

    J'y ai passé de belles vacances, j'aimerai y retourner !!

    Quel périple, heureusement que Claudine t'a boosté !!

    Gros bisous 

    5
    Mercredi 20 Mars à 22:00

    Belle façon de raconter ce périple vers Casablanca

    Une super boutique où on peut trouver toutes sortes de choses

    Belle soirée Gigoulette

    Bisous

    4
    Mercredi 20 Mars à 17:58

    merci de me rappeler  l escale que j ai faite  à Casablanca 

     venue  par mer de MARSEILLE   ,

    j' ai été malade en passant la  barre 

     puis j' ai poursuivi mon voyage  toujours en paquebot 

    encore plus loin 

     

     je garde un trés bon souvenir de cette ville bises Gigi

    3
    Mercredi 20 Mars à 16:41

    Je suis tes aventures marocaines avec le plaisir que tu imagines... une grande partie de ma jeunesse passée à Casa, pour un total de 32 ans passés au Maroc...

    Gros bisous ma copine

    2
    Mercredi 20 Mars à 16:00

    J'avais déjà lu tes périgrinations au Maroc

    ma Gigi chérie mais je t'imagine ,

    toi ma Gigi que j'aime prise en main par la grosse Madone ....

    et faisant de la broderie ....

    Je te vois plutôt dans de belles lectures

    ou découvertes d'expositions,

    mais je me suis bien amusée devant ton humour à nul autre pareil,

    Merci pour le superbe

       بازار 
     
    où je suppose on y trouve de tout !!!

    Bonne soirée ma Gigi,

    Pensées et bises affectueuses de Christiane 

    1
    Mercredi 20 Mars à 15:30

    Pays où je suis né.Je l'ai parcouru du Nord au Sud et j'y reste très attaché !

    Bonne soirée Gigi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :