•  

    Première sortie officielle.

    Passage obligatoire de tout enseignant à l'étranger.

    Monsieur présente Madame aux personnalités ( il était là depuis deux ans). Madame tend la main au personnage empressé, va pour serrer vigoureusement  (sportive accomplie et énergie garantie) celle de son vis à vis qui lui, avait l'intention de lui baiser la main! Catastrophe, les deux mouvements se contrarient, Madame vers le haut, le Personnage vers le bas, et le poing de Madame atterrit vigoureusement sur le bas du visage de l'éminent président! Une fois de plus, le manque de connaissances et de manières de Madame fait la joie de Monsieur ( qui le paiera plus tard!)

     

    Première rencontre avec l'ensemble des professeurs et des doyens de l'Université. Ue immense table! Des hommes! Une femme : Madame! Sur la table, des assiettes pleines d'oignons nouveaux ( genre de poireaux miniatures, en plus costaud) de la slivovic en pagaille ( alcool de prune à 50°) des verres spéciaux ( contenance 50 cl). Et la fête commence! verres remplis, le doyen lève son verre, prononce le traditionnel "jivelli" et ....cul-sec, imité par tous. Monsieur pendant la cérémonie des verres remplis glisse à Madame : " tu bois comme tout le monde et tu ne refuses RIEN, ajoute....et tu ne me fais pas honte!" Et Madame boit, une fois, deux fois.....cinq fois, mâchant  gloutonnement les fameux oignons supposés ralentir les effets de l'alcool!

    Suivent les entrées, arrosées de ce divin vin blanc, le jilavka, suivies du fameux capama,* que l'on fait descendre avec le puissant dingac, vin rouge épais à 15°! Madame, voulant respecter la consigne de Monsieur : tu ne refuses rien, boit et mange de tout! Elle accepte que son verre, une fois vide soit rempli et le vide illico!

    La suite du repas est très gaie, ces yougoslaves ayant des talents de chanteurs incontestés et des voix superbes! Madame dodeline, entend Monsieur prendre congé chaleureusement de tous, elle sourit béatement mais gracieusement, sent une main ferme lui empoigner la taille, sort dans un nuage.........et se réveille douze heures après!

    capama : ragoût d'agneau aux oignons verts, paprika en pagaille que l'on arrose de crême aigre kaïmac ( orthographe non gaarantie) Un délice! 

    Partager via Gmail

    15 commentaires
  • Deux semaines.......si longues!

    Mais qu'attendait-elle, Gigi chérie?

    Une déclaration d'amour?

    Peut-être oui, peut-être que non!

    Mais en tout cas, la confirmation qu'il l'avait choisie seule?

    Elle ne le saurait jamais.....quoique .....si!

    Une élève de 5ème, petite amie qu'elle avait par hasard trouvée à la chorale et qui n'avait pas cessé de lui coller au train, lui lâcha par hasard (!!!) ouais le hasard a bon dos, que prof tant aimé lui avait écrit!

    Stupeur et tremblements (la culture la suivait toujours, enfin celle de la Gigi plus tard!)). Aguicheuse, pét...., espèce de crevure, la fureur la rendait vulgaire! (sa culture des adjectifs puissants la suivait aussi souvent!)

    Elle hésita entre .....pas d'idées puisque la lettre tant attendue n'était pas encore là!

    Dents serrées, elle se dirigea d'un pas martial vers la boite aux lettres!

     Attends un peu, je vais te dire ce que je pense!  " Ecrire à des petites m...euses, je vais.....je vais....." elle ne savait plus ce qu'elle allait lui dire,

    à ce coureur de jupons!

    Mais....il y avait une lettre dans la boite!

    Et Gigi chérie oublia tout!

    Les yeux fermés, elle ouvrit la lettre!

    Avec les doigts, bien sûr! Elle ne se baladait pas avec un coupe-papier dans sa poche! Poche qu'elle n'avait pas!

    "Chère Gigi"

    Oui, je vais te dire ce que je pense de ton chère Gigi!

    Et sa lecture continuant, sa rancoeur s'adoucit.....pas complètement mais suffisamment pour qu'elle lise avec ferveur non pas des mots d'amour, mais une description de sa personne et de son charme qui la fit fondre de bonheur! Son écriture, lisait-elle, un champ de blé sous un doux souffle de vent .....et d'autres appréciations de sa personne qui l'affirmèrent que oui, il l'aimait!

    Les autres? pffff, Du pipeau!

    La suite au prochain numéro

     

    Partager via Gmail

    20 commentaires
  • Et enfin, une lettre, depuis son départ, arriva!

    Ouverte fiévreusement, la lecture de celle-ci la déçut un peu Bien sûr, elle était longue, pleine de détails sur la  beauté de la ville et du mont Trebevic qui l'entourait, les élèves du lycée français, un peu figés, qu'il se proposait  d'animer, la beauté des filles yougoslaves (là, elle tordit le nez!) la nourriture, etc......

    Bref, il ne parlait pas d'elle! , du petit mot donnant son adresse, qu'elle était seule à avoir reçue,(est-ce qu'elle était vraiment la seule?) bref, de nouveau, l'insatisfaction l'envahit!

    Mais la fin de la lettre la réconforta!

    "j'attends une réponse rapide"AA 

    Gigi chérie avait toujours marqué les esprits par sa rapidité ........en presque tout!

    papier, papier, où j'ai f.... ce fichu papier?

     

    Du papier chic de maman ou celui plus simple de ses cahiers, c'est ce dernier qui lui plut!

     Bon, et comment je commence?

    Cher monsieur, non c'est impersonnel!

    Monsieur le prof!

    Ouais, pas mal c'est plus original!

    Bon et après je dis quoi?

    Je parle de moi, un peu, beaucoup, pas du tout?

    Gigi chérie, après de longues interrogations sur sa lettre qui devait être originale, détaillée, drôle, enfin comme elle savait si bien faire!

    (Premier prix de français depuis la sixième)

    Alors, l'inspiration vint, recto, verso, plein!

    Laisser entrevoir dans cette lettre les sentiments qui l'habitaient mais avec ....euh! tact et délicatesse! (elle savait faire!!)

    Et le lendemain la lettre partit!

    suite au prochain numéro.......

     

     

    Partager via Gmail

    16 commentaires
  • Joie.....Déception.....Espoir

    Petite photo de moi. Je pose, évidemment, mais avec le soleil dans les yeux, ce n'est pas facile de sourire!

    ***********************

    Gigi chérie , vous la connaissez, elle s'est toujours redressée dans les circonstances!

    Retranchée  chez elle, elle échafauda plusieurs situations, aller le trouver (elle savait bien sûr où il habitait), non, trop osé, quoique....bref, demander son adresse au cher ami du prof, P.V....... trop gênant, ce dernier était plus froid qu'un kg de glaçons, que faire? 
    Comme tous les jours elle alla chercher le courrier de très mauvaise humeur ( elle y allait car certaines lettres  devaient être  substituées ! Devinez pourquoi?)

    Bizarre, une lettre sans timbre avec seulement son nom! 

    A l'intérieur une carte.....
    "je pars demain à 14h30, gare de V.....e Si vous voulez me dire adi  (rayé!!) au-revoir ,ne soyez pas en retard!

    A.... A.....

    Son coeur sauta 3 battements et elle fila dans sa chambre!

    La fin de la journée lui parut interminable, la nuit pénible et la matinée suivante la vit essayer plusieurs tenues, correctes, bien sûr mais tristounettes 

    Elle choisit enfin une robe faite par ses mains, d'une couleur violette assez agressive pour être remarquée, mais suffisamment décente pour ne pas être critiquée!

    14h, à l'heure!

    Elle entra à la gare et horreur, un petit groupe d'élèves de 6ème sur le quai!

    Personne de sa classe, mais ces petits benêts!!!

    Comme d'habitude, secouée par la rage, elle les ignora, et les vit courir vers prof tant aimé!

    Elle attendit dignement qu'il vienne vers elle et se vit embrasser comme tous les autres, sauf........qu'il lui glissa dans la main un petit carton et chuchotant (mon adresse à Sarajevo), 

    Le sourire lui revint tandis que son coeur allait lâcher!

    Mais il était déjà dans le train et elle agita la main comme tous les autres

    La suite au prochain numéro

    Partager via Gmail

    19 commentaires
  • Retour en France et............coup de tonnerre!L

    les vacances terminées, Gigi chérie prit l'avion ( des Breguets deux ponts pour ceux qui en connaissaient l'inconfort!) pour retrouver cher papa , sa soeur , mari détesté de cette dernière, et pauvre petit neveu!

    Puis rentrée des classes en première, avec joie de revoir prof tant aimé!

    Quelques jours passèrent puis la nouvelle filtra!

    Il n'était pas là!

    Les suppositions allèrent bon train!

    Il prolongeait ses vacances....quel culot!

    Il était malade......pauvre de lui!

    Il avait eu un accident! A qui demander?

    Bref, cette attente était insupportable !!!

    Puis de bouche en bouche la nouvelle arriva.....il ne revient pas!

    Gigi chérie s'effondra!

    Et enfin, certitude : il était nommé en Yougoslavie!

    Là, ce fut le coup de poignard qui la frappa durement!

    Ne plus le revoir! Jamais! 

    Noooooooon!

    La suite au prochain numéro

    Partager via Gmail

    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique