• Madame travaille (Maroc 2 , deuxième partie)

    Revenons à Casablanca

    Madame , forte de ses années de professeur en Espagne,

    trouva de suite du travail!

    1, dans l'école des Carmélites, fort bien tenue!

    en tant qu'institutrice de Cm2 pour ( cramponnez-vous!)

    41 filles et garçons!!

     Précisons : un calme fabuleux en classe!

    Très étonnant,

    jusqu'au jour où, ayant inscrit une remarque anodine sur le carnet d' une petite-fille, celle-ci revint le lendemain avec les mollets marbrés au fouet!

    Traumatisée, Madame garda dorénavant ses remarques pour elle et termina en douceur son CM2!

    Ajoutons  les contacts idylliques avec la directrice  du Carmel St Joseph,

    soeur  mère distinguée et cultivée, qui, après l'avoir  reçue dans un bureau raffiné , questionnée sur son titre de "protestante" et compris que rien ne s'opposait à son enseignement, prit l'habitude de la recevoir personnellement pour "discuter"!

    2, L'après-midi, 

    Madame devint répétitrice à l'Ecole hébraïque , de 14h à 16h!
    C'était d'abord, surveiller une classe d'une trentaine de garçons , assez arrogants!

    Deuxièmement, être en aide à ceux qui avaient des difficultés en français! (Et il y en avait!)

    Le premier jour, bruyamment, la troupe entra en classe!

    Madame resta debout devant son bureau, en silence, visage fermé!

    Pas de réaction! Madame s'avança jusqu'à les toucher et sèchement leur intima l'ordre de s'asseoir, ce qui se fit au bout d'un certain temps!

    Mais immédiatement une bagarre éclata entre deux grands élèves!

     Madame, sans hésiter, fonça entre les deux et gifla le plus agressif!

    Blanc de rage il brailla " si vous n'aviez pas été une femme, je vous aurais tuée!"

    Madame le regarda fixement et répondit " c'est tout à votre honneur"

    et regagna son bureau!

    Il n'y eut plus de bagarre, un certain respect s'instaura et sa classe ne connut plus d'incident!

    Les élèves en difficulté prirent l'habitude de venir travailler à côté d'elle, et lui permirent ensuite d'avoir de bons moments avec eux!

    Monsieur et les enfants, assez fiers, lui firent remarquer qu'elle avait risqué gros!

    3

    Le soir, de 20h à 22h, Madame donna des cours à L’Alliance Française pour les 3ème année. Elèves motivés, elle enseigna pendant 3 ans!

    Les rues étant dangereuses , elle fit le trajet sur la mobylette de Selim, le jardinier de la villa Soraya, nom ravissant de la villa!

     

    Trois années merveilleuses, où le principal intérêt, avec l’enseignement,

    bien sûr, fut le salaire intéressant qui lui permit de chauffer la villa,

    fort humide et froide l’hiver, et de s’acheter quelques toilettes nouvelles pour sa garde-robe qui commentait à s’user!

    Ces emplois très intéressants (par la suite!)

    ravirent Madame pour les moments si différents dans les méthodes ......et les élèves (de 10 à 45 ans!)

    Quant à la famille, très fière de la réussite de leur femme et mère, il faut reconnaître que ces succès , tant scolaires que financiers, les fit bénéficier d'une source de revenus qui les rendit plus "souples"dans les temps qui suivirent!

    Madame travaille (Maroc 2 , deuxième partie)

     

    « MAROC 2 (première partie)Selim, Zohra, Hasnah (Maroc 2, 3ième partie) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    12
    Dimanche 26 Septembre à 19:52

    Bonne nuit Bisou Bisou

    Bonne semaine

    11
    Dimanche 26 Septembre à 17:19

    Coucou chère Gigi

    Je reviens devant le clavier après quelques jours de pause due à une intervention sur un œil atteint de cataracte, c'est l'âge et il faut se résigner ...

    Bon, madame a du caractère et elle l'a démontré !

    Bises savoyardes

    10
    Vendredi 24 Septembre à 23:23

    Coucou ma Gigi chérie,

    Madame a du caractère et les jeunes s'en aperçoivent très vite. C'est tout en honneur que Madame prit des galons ce qui permit de réchauffer la maison de Madame et de la famille.

    Tu es un chef ma Gigi chérie. Et tu as continué vers la perfection.

    Je t'embrasse de toute ma tendresse et je t'aime.

    Sylvie

    9
    Vendredi 24 Septembre à 22:30

    Bonsoir Gigi,

    Madame une enseignante de caractère. Bravo, il fallait oser s'interposer... Bon WE. Huguette

    8
    Vendredi 24 Septembre à 18:07

    onsoir 

     j 'adore ton style 

     j' ai bien aimé   ton attidude en classe , 

     devant un tel nombre d 'éléves 

    maintenant cela doit encore être plus difficile l 'enseignement , 

     bonne fin d e semaine pour toi 

     bises GIGI

    7
    Vendredi 24 Septembre à 15:27

    Coucou Gigi et félicitations pour ton courage en entrant dans une bagarre entre deux gars !!! çà me bouche un coin. C'est un métier que je n'aurai pas aimé faire professeur je n'aurai pas eu la patience !

    Bisous et belle journée

    6
    Vendredi 24 Septembre à 14:33

    Bonjour Gigoulette

    Je ne savais pas que tu as été enseignante en Algérie

    En tout cas , là bas il y a aussi le vin de palme

    Avant de faire de billet, j'en ai parlé à un ami algérien qui habite notre Résidence et qui nous conduit de temps à autres puisqu'il s'est installé TAXI

    Merci pour ton commentaire et pour ton appréciation

    Bisous d'Amitié

    Jean

    5
    Vendredi 24 Septembre à 12:39

    Mais quelle force de caractère il faut pour  être professeur je n'aurais jamais pu faire ça etant jeune je faisais tout pour passer inaperçu..

    tu as eu un comportement tout à fait adéquat et aujourdhui tu peux en être fière 

    bravo ma Gigi que j'aime

    4
    Vendredi 24 Septembre à 11:32

    41 élèves en classe de cm2, de nos jours en quelques minutes ça aurait tourné au pugilat, j'exagère à peine. Et ensuite dans tes deux récits, tu as été rapidement confrontée à de sérieux problèmes. Exemple de la fille avec la remarque sur le carnet de liaison, battue à la maison, de nos jours, c'est le prof qui a osé dire, qui aurait été mis à l'index. Et la gifle au gros perturbateur, tu as pris des risques. Quand je pense qu'au niveau de la formation des profs, on pourrait nous avoir mis en vigilance des choses à faire et à éviter au niveau des comportements. Mais parfois on est mis sur le marché du travail, et c'est débrouille toi ... !!!

    Et c'est sans dire des flatteries qu'on peut faire à un élève qui répond bien, une petite caresse, anodine au départ, maintenant, c'est très grave. Je pense au film aves Jacques Brel, les risques du métier. Te souviens? En plus c'était l'élève qui avait tout inventé. Oui, enseigner, c'est un art majeur. 

    Si les fresques de la chapelle de Curbans te plaisent, tu peux faire un clic droit sur les photos, et enregister sous ..... J'en présente 9, sur un total de 26. Et pourquoi, cette église a été fermée si longtemps, alors que les frais avaient été engagés, et l'artiste avait œuvré? " Pour faire un monde, mon Dieu que c'est long ", me reviennent en tête ces paroles. Bon, c'est plutôt pour faire " un homme ", me dit Mme Yann. Une phrase tirée du titre, " le bon Dieu s'énervait dans son atelier " .... Oh, comme ça remonte. Je viens aussi te souhaiter un bon dimanche. Amic@lement. Yann

    3
    Vendredi 24 Septembre à 10:05

    Aujourd'hui, après une mauvaise remarque sur le carnet de note, c'est les parents qui viennent menacer le prof... et une gifle à un élève, ouh lala, c'est le tribunal ! yes

    Mais tu as su te faire respecter, c'est le principal ! Des années agréables en définitive...

    Bisous ma copine et belle journée

    2
    Vendredi 24 Septembre à 07:44

    Super Madame travaille, enseignante avec 41 élèves, bravo..

    Elle a pris du "galon", contribue aux frais du ménage..

    C'est une belle expérience..

    Bonne journée Gigi gros bisous

    1
    Vendredi 24 Septembre à 07:42

    Une autre époque Gigi , où les écarts étaient punis par les parents aussi. Tu gifflerais un élève aujourd(hui tu aurais beaucoup de problèmes je pense.....

    Mais tant de bons souvenird'activités   dans un si beau pays et une si belle ville....

    Bonne fin de semaine.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :