• POUR CEUX QUI PLEURENT L'ABSENCE

    Quand je ne serai plus là, lâchez-moi !
    Laissez-moi partir
    Car j’ai tellement de choses à faire et à voir !
    Ne pleurez pas en pensant à moi !

    Soyez reconnaissants pour les belles années
    Pendant lesquelles je vous ai donné mon amour !
    Vous ne pouvez que deviner
    Le bonheur que vous m’avez apporté !

    Je vous remercie pour l’amour que chacun m’a démontré !
    Maintenant, il est temps pour moi de voyager seul.
    Pendant un court moment vous pouvez avoir de la peine.
    La confiance vous apportera réconfort et consolation.

    Nous ne serons séparés que pour quelques temps !
    Laissez les souvenirs apaiser votre douleur !
    Je ne suis pas loin et et la vie continue !

    Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je sera là,
    Et si vous écoutez votre cœur, vous sentirez clairement
    La douceur de l’amour que j’apporterai !

    Quand il sera temps pour vous de partir,
    Je serai là pour vous accueillir,
    Absent de mon corps, présent avec Dieu !

    N’allez pas sur ma tombe pour pleurer !
    Je ne suis pas là, je ne dors pas !

    Je suis les mille vents qui soufflent,
    Je suis le scintillement des cristaux de neige,
    Je suis la lumière qui traverse les champs de blé,
    Je suis la douce pluie d’automne,
    Je suis l’éveil des oiseaux dans le calme du matin,
    Je suis l’étoile qui brille dans la nuit !

    N’allez pas sur ma tombe pour pleurer
    Je ne suis pas là, je ne suis pas mort.

    Poème amérindien 

     
     
    « VIEILLIR ET MOURIRNEWS DE LA SEMAINE »

  • Commentaires

    20
    Dimanche 26 Février à 10:56
    Mahina

    je connaissais ce poème comme d'autres approchants et je les fais mien!!

    19
    Samedi 25 Février à 06:50

    je t'embrasse!

    18
    Samedi 25 Février à 00:28

    Ma Gigi chérie,

    qu'as-tu fais de toute ma réponse sur le corps glorieux?

    Tu l'as supprimé! Si oui pourquoi trop intime sur mes dits, moi cela ne me gêne pas d elle dire aux autres!

    Bon weekend et je t'embrasse comme je t'aime mon amie.

    17
    Jeudi 23 Février à 22:18

    Voilà le texte que j'ai mis à François son époux:

    Hymne pour le Futur

    Poésies de Sagesse 

    Auteur Un-connu 

     

    Quand je mourrai,

    Je veux qu’on sache que je suis toujours avec vous.

    Je serai à chacun tout entière, présente.

    À chacun des amis, des aimés, des enfants,

    Ce que je n’aurai pu faire de mon vivant,

    Je parviendrai enfin à le réaliser.

    Être toute à chacun sans m’isoler de l’autre.

    Mon sourire de lumière effacera les larmes de la séparation,

    Misérable illusion de nos yeux d’incarnés qui ne savent pas voir.

     

    Je serai avec vous dans vos instants de grâce,

    Lorsque, dans le silence de vos cœurs,

    Vous laisserez, tranquilles, s’écouler vos pensées.

    Lorsque, vos sentiments deviendront harmonie,

    Je viendrai visiter vos âmes et m’y asseoir,

    comme dans la maison ouverte d’un ami.

     

    Je puis être avec vous lorsque vous m’appelez.

    Par un élan d’Amour, une forme pensée,

    Et vivre en même temps quelque part…"en ailleurs"!

    Surtout, mes amis, NE PLEUREZ PAS.

    Faites-moi, je vous prie, cette grâce dernière !

    Offrez-moi votre paix, le sourire du cœur.

    Si de moi, en votre âme, doit rester une image,

    Choisissez la plus belle, la plus gaie,

    Celle où, sur mon visage, étincelait la joie ;

    C’est ainsi que ma joie répondra à votre âme.

    Et puis, si vous pouvez, si cela vous agrée.

    Je vous en prie… PRIEZ !

    Non pas une "prière - demande"

    Ni une prière pour les morts !

    Ni une "prière - commande"

    Mais lorsqu’au cœur du Christ vous serez reliés

    Introduisez en vous mon image un instant

    Et mettez-moi au chaud dans vos prières…

    Alors Adieu ? Au revoir ? Non, disons : à maintenant    

      • Vendredi 24 Février à 06:50

        Magnifique!

        MERCI!

    16
    Jeudi 23 Février à 07:49

    C'est le texte que j'ai lu lors des funérailles de ma petite sœur  il est tellement beau !!!   je pense fort à toi  bises affectueuses  

    15
    Mercredi 22 Février à 18:20

    Un magnifique poème prière

     ta parution Gigi d'Amour,

    je suis actuellement en vacances

    et je viens de passer 4 jours auprès de ma maman

    qui ne peut plus du tout bouger

    mais son sourire est toujours là,

    elle est sereine,

    son visage est d'une beauté,

    elle ne souffre plus, n'est même plus sédatée maintenant,

    elle a juste le médicament bien dosé de sa maladie,

    sa toubib s'en occupe comme si c'était sa maman et

    arrivée incognito à la résidence,

    j'ai pu voir qu'elle était très cocoonée

    et devenue la petite "mascotte" de toute l'équipe,

    un autre immense bonheur pour moi.

    Je ne lui parle jamais de mort :

    "nous le savons toutes les deux",

    elle l'a souvent demandée à une époque lorsqu'elle souffrait.

    Ce poème a un double sens pour moi ,

    je le connaissais sous un autre nom

    mais mon "petit papillon" est vraiment tout près de moi

    et sait aussi que je suis toute proche d'elle ...

    Merci Gigi chérie,

    Je continue  mes vacances le coeur léger,

    je suis allée sur la tombe de tous mes êtres chers,

    ils sont tous là, dans mon coeur à jamais .

    Je sais depuis longtemps que nous sommes tous dans cette vie

    que pour un voyage, plus ou moins long.

    C'est la vie et avant la mort "était une fête",

    ne l'oublie pas Gigi chérie ...

    J'ai fait des thèses là -dessus et en remontant l'histoire .....

    je l'ai appris .

    Toi c'est comme Maman je veux te garder longtemps, longtemps .

    Profites en bien ma chère Gigi que j'aime .

    Affectueuses bises de Christiane

     

    14
    Mercredi 22 Février à 01:32

    Coucou ma Gigi chérie,

    Vue l’heure (ça y est mes enfants sont partis) . Nous avons passé d’heureux moments avec mes deux grandes petites filles et leur Papa notre fils. Nous avons eu de belles journées, samedi lèche-vitrine dans Tours (ça c’est épuisant pour moi)  mais dimanche nous avons fait à leur demande notre jolie promenade aux canards (d’où mon article de demain). Hier une après-midi imprévue chez le dentiste de Georges pour une dent cassée chez Léa (bonne nouvelle c’était une dent de lait ; mais je ne savais pas qu’on avait encore des dents de lait à 16 ans ½ ??)

    Aujourd’hui pas trop beau temps, on a remis avec elle les chambres en état car les cousines prendront le relais mercredi prochain 1er mars. Et puis faire un gâteau et quelques jeux de société.  Bon maintenant repos avec visite chez mon acupunctrice demain, ça va me redonner un peu de punch !

    Je connais et admire beaucoup ce poème prière. Mais toi tu as le temps ne nous endeuille pas trop vite et qui sait je partirai peut être avant toi, ça nul ne sait ni l'heure ni le jour ... 

    Gros bisous et douce nuit mon amie que j'aime.

     

    13
    Mardi 21 Février à 22:15

    Merci de nous partager ce magnifique texte Gigoulette

    Bonne soirée

    Bisous

    12
    Mardi 21 Février à 20:48

    je suis dans la pièce d'à côté : ce poème est plus connu que celui-ci mais il est identique et dit la même chose . pas moyen de retenir mes larmes, c'est trop fort pour moi.......

    11
    Mardi 21 Février à 11:48

    oopsJ'ai trouvé le titre de ton article :

    "AU REVOIR"

      • Mardi 21 Février à 12:13

        C'est vrai, Tiot Jean!

    10
    Mardi 21 Février à 11:14

     un texte que je connaissait 

     et que j' ai toujours plaisir à relire 

     merci Gigi 

     bonne journée pour toi 

     bises 

    9
    Mardi 21 Février à 09:45

    Très très beau texte, plein d'émotions.

    Un moment j'ai cru que ça allait dire, je suis juste dans la pièce d'à côté.

    Mais ça, tu l'as peut être évoqué dans ton précédent article, pas vu encore. 

    Dans le scintillement d'un flocon de neige, là aussi tu me verras, j'aime bien cette idée là.

    A très vite, et portons nous bien.

    Bises. Yann

    8
    Mardi 21 Février à 09:41

    Je crois que chacun réagit différemment devant la mort et la disparition d'un être cher.

    Pensons y à la dernière minute.....

    Bonne journée.

    7
    Mardi 21 Février à 09:26

    Bonjour Gigi

    Un très joli texte que tu as trouvé et que tu nous fais partager.

    Belle journée

    6
    Mardi 21 Février à 09:15

    C'est un beau poème, une manière d'appréhender le mystère qui nous attend tous un jour. 

    Et qui me rappelle ma réaction lorsque ma mère nous a quittés... je me suis dit: "ça y est, elle sait"...

    Bisous ma copine

    5
    Mardi 21 Février à 08:44

    ma gigi

    je ne pleure plus j 'ai beaucoup pleurer

    et je vois mes etres cher en joie

    je sais qu il ne faut pas les attrister ils n 'aiment pas cela

    lors de ma conférence ils nous ont bien expliqué cela

    les questions les tourments la peine vis a vis de nos morts

    leurs font beaucoup de mal

    Mais mais joli ton texte et gros bisous amie

    4
    Mardi 21 Février à 07:28

    j'aime beaucoup ce texte, pour ceux qui sont plus... ça me rappelle papa, JO , mémé et ma petite sheila , que j'aime comme quelqu'un , tous ces êtres me manquent ...

    te souhaite un bon mardi ma gigi, gros bibi flo

    3
    Mardi 21 Février à 06:45

    Bonjour Gigi, il est très beau ce poème.. il m'interpelle vraiment car cela fait juste un an que le papa de mes petits enfants nous a quitté.. et son absence me pèse..

    Gros bisous Rozy

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :