• Je suis donc au Chambon-sur-Lignon, où toute la famille ( 18 p)

    va arriver pour fêter mon anniversaire (du 11 mars) , mes 86 ans!

    Le débit est faible, je ne sais pourquoi, donc j'écris difficilement!

    Je ne pourrai aller vous voir jusqu'à mon retour du mardi 22!

    Bonne semaine à toutes et tous!

    Votre Gigi

     

     

    AVIS A TOUTES ET TOUS

     

     

     

    Partager via Gmail

    36 commentaires
  •  

     

    Je rappelle, pour ceux qui prendraient ce feuilleton en route que c'est une histoire vraie, dont les noms Madame, monsieur , les enfants sont ceux de ma famille du moment, mon mari, moi, mes enfants!

     

    Je reprends donc les épisodes terminaux de notre dernier pays de passage: le Maroc

    La famille est ravie d'être invitée chez des marocains,

    et écoute d'une oreille distraite les recommandations de Zohra.

    A table! Table centrale, basse,

    autour de laquelle sont installés des coussins plats.

    Une superbe nappe blanche entièrement brodée est recouverte de multiples entrées, crudités spéciales etc.....

    Euh! pas de fourchettes, ni couteau, ni autre ustensile!

    Ue jeune servante vient faire couler de l'eau sur les mains,

    contenue dans une superbe aiguière en argent et  tend une non moins superbe serviette pour les essuyer.
     
    La famille est assise en tailleur sur les coussins et observe.

    Gracieusement le maître de maison commence et plonge avec ses doigts dans les plats avec l'aide d'un petit pain.

    La famille se montre à la hauteur, les enfants très à l'aise!

    Et surprise! Tout le monde s'essuie la bouche et les doigts sur la splendide nappe. les noyaux d'olives sont déposés sur la nappe

    et la famille, très stylée, fait de même!

     

    MAROC 2  INVITATION CHEZ LE PROPRIETAIRE DE LA MAISON

     

     

    Je n'avais pas de photo! La nappe n'est donc pas à la hauteur

     

    Menu : entrées diverses
    dont : pastilla ( un régal de tourte feuilletée au pigeon,

    oeufs durs, cannelle, sucre, oignons )

    avec laquelle on nourrirait deux familles françaises.

    Elle disparaît dans l'estomac à une vitesse record!

    MAROC 2  INVITATION CHEZ LE PROPRIETAIRE DE LA MAISON

     

     Ouf : ils n'ont plus faim.

     Apparaît ensuite LE COUSCOUS, trois viandes,

    des tonnes de légumes, des raisins moelleux, une sauce piquante,

    mais l'Orangina ( bouteilles en abondance) adoucit le tout!


    Monsieur est en pleine forme, les enfants moins, Madame est au bord du malaise.

     

    MAROC 2  INVITATION CHEZ LE PROPRIETAIRE DE LA MAISON

     

    C'est alors qu'arrive le gigot à la marocaine!

    Cuit 5 heures, à l'étouffée, tendre comme du beurre!

    L'hôte enlève le meilleur morceau et le tend délicatement à Madame

    qui n'ose refuser

     et tout en appréciant la meilleure viande de sa vie,

    l'ingurgite par petits morceaux.

    Les autres arrachent des grandes lamelles dont le jus coule sur leurs babines.

    Qu'importe! la nappe est là et prend de ravissantes couleurs.


    Madame demande à s'allonger un instant sur le divan marocain

    qui part d'un côté et fait le tour de la pièce :

    elle suffoque et tâche de rester digne!

    Comme dans un rêve ou plutôt un cauchemar,

    elle voit défiler les innombrables douceurs marocaines ( sublimes!)

    et n'a la force que de secouer négativement la tête.


    Retour à la maison : les enfants au lit! Monsieur et Madame,

    sous la protection de Sélim,

    armé d'un long couteau et d'un énorme gourdin, sont dans l'obligation de faire une heure de marche!
     

     

     

     

    Partager via Gmail

    20 commentaires

  • Peut-être que mes pensées me font souvent chercher ce qui me font réfléchir et que je vais peut-être vous "gaver" comme disent mes petites-filles ( pas à moi, bien sûr!), mais j'aime partager ce que j'aime avec vous!

     

     

    APRES LA NOURRITURE DUCORPS, CELLE DE L'ESPRIT!


     
    Il meurt lentement
    celui qui ne voyage pas,
    celui qui ne lit pas,
    celui qui n’écoute pas de musique,
    celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux.
     
    Il meurt lentement
    celui qui détruit son amour-propre,
    celui qui ne se laisse jamais aider.
     
    Il meurt lentement
    celui qui devient esclave de l'habitude
    refaisant tous les jours les mêmes chemins,
    celui qui ne change jamais de repère,
    ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements
    ou qui ne parle jamais à un inconnu.
     
    Il meurt lentement
    celui qui évite la passion
    et son tourbillon d'émotions
    celles qui redonnent la lumière dans les yeux
    et réparent les coeurs blessés.
     
    Il meurt lentement
    celui qui ne change pas de cap
    lorsqu'il est malheureux
    au travail ou en amour,
    celui qui ne prend pas de risques
    pour réaliser ses rêves,
    celui qui, pas une seule fois dans sa vie,
    n'a fui les conseils sensés.
     
    Vis maintenant!
    Risque-toi aujourd'hui!
    Agis tout de suite!
    Ne te laisse pas mourir lentement!
    Ne te prive pas d'être heureux!
     Pablo Neruda

    Partager via Gmail

    25 commentaires
  • Ingrédients pour 4 personnes
    1 paquet de ravioles du Dauphiné
    4  pavés de saumon
    2 gros blancs de poireaux
    20 cl de crème fraiche
    Sel et poivre

     

    MARDI- Gratin de saumon aux poireaux et ravioles

     

    Préparation


    Laver et couper les blancs de poireau avant de les émincer.

    Dans une sauteuse, faire fondre le beurre

    avant de faire suer les tronçons de poireau à feu doux pendant 15 min.

    Ajouter les 20 cl de crème, assaisonner et réserver.

     Disposer une plaque de ravioles, puis une couche de poireau cuit,

    de nouveau une plaque avant de poser le saumon, de nouveau une plaque de ravioles.

    Vous terminerez par une couche de poireau et une plaque de ravioles.


     versez le mélange crémé dans le plat.  Nappez de gruyère râpé

    et mettez au four chaud à 180°C pendant 25 min.

    Servir aussitôt la fin de la cuisson.

     

     

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  •  Jeudi soir Moëlleux aux olives noires et au parmesan

    Nombre de parts: 4
    20g de beurre (pour beurrer les ramequins)

    100g d'olives noires (dénoyautées)

    4cac d'huile d'olive

    3 oeufs

    10cl de lait

    200g de farine

    1 sachet de levure

    30g de parmesan râpé

    Sel (fin)

    Poivre

    Gros sel
    Pour 4 ramequins
    Préchauffez votre four à 180°C. 
Beurrez les ramequins.
    Égouttez les olives.
    Réservez 4 olives pour la décoration et coupez les autres en deux.

        Dans un saladier, mélangez la farine, la levure,
    le sel fin et le poivre.
    
Creusez un puits, cassez-y les oeufs un à un et
    ajoutez l'huile ainsi que le lait.
    
Mélangez jusqu'à l'obtention d'une pâte bien lisse
    puis ajoutez les olives et le parmesan.

        Versez la préparation dans les ramequins
    et enfournez 20 minutes.

        Sortez les moelleux du four,
    laissez-les refroidir avant de les démoulez.
    
Décorez avec une olive et saupoudrez de gros sel.
     
    Partager via Gmail

    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires