• Et enfin, une lettre, depuis son départ, arriva!

    Ouverte fiévreusement, la lecture de celle-ci la déçut un peu Bien sûr, elle était longue, pleine de détails sur la  beauté de la ville et du mont Trebevic qui l'entourait, les élèves du lycée français, un peu figés, qu'il se proposait  d'animer, la beauté des filles yougoslaves (là, elle tordit le nez!) la nourriture, etc......

    Bref, il ne parlait pas d'elle! , du petit mot donnant son adresse, qu'elle était seule à avoir reçue,(est-ce qu'elle était vraiment la seule?) bref, de nouveau, l'insatisfaction l'envahit!

    Mais la fin de la lettre la réconforta!

    "j'attends une réponse rapide"AA 

    Gigi chérie avait toujours marqué les esprits par sa rapidité ........en presque tout!

    papier, papier, où j'ai f.... ce fichu papier?

     

    Du papier chic de maman ou celui plus simple de ses cahiers, c'est ce dernier qui lui plut!

     Bon, et comment je commence?

    Cher monsieur, non c'est impersonnel!

    Monsieur le prof!

    Ouais, pas mal c'est plus original!

    Bon et après je dis quoi?

    Je parle de moi, un peu, beaucoup, pas du tout?

    Gigi chérie, après de longues interrogations sur sa lettre qui devait être originale, détaillée, drôle, enfin comme elle savait si bien faire!

    (Premier prix de français depuis la sixième)

    Alors, l'inspiration vint, recto, verso, plein!

    Laisser entrevoir dans cette lettre les sentiments qui l'habitaient mais avec ....euh! tact et délicatesse! (elle savait faire!!)

    Et le lendemain la lettre partit!

    suite au prochain numéro.......

     

     

    Partager via Gmail

    16 commentaires
  • Joie.....Déception.....Espoir

    Petite photo de moi. Je pose, évidemment, mais avec le soleil dans les yeux, ce n'est pas facile de sourire!

    ***********************

    Gigi chérie , vous la connaissez, elle s'est toujours redressée dans les circonstances!

    Retranchée  chez elle, elle échafauda plusieurs situations, aller le trouver (elle savait bien sûr où il habitait), non, trop osé, quoique....bref, demander son adresse au cher ami du prof, P.V....... trop gênant, ce dernier était plus froid qu'un kg de glaçons, que faire? 
    Comme tous les jours elle alla chercher le courrier de très mauvaise humeur ( elle y allait car certaines lettres  devaient être  substituées ! Devinez pourquoi?)

    Bizarre, une lettre sans timbre avec seulement son nom! 

    A l'intérieur une carte.....
    "je pars demain à 14h30, gare de V.....e Si vous voulez me dire adi  (rayé!!) au-revoir ,ne soyez pas en retard!

    A.... A.....

    Son coeur sauta 3 battements et elle fila dans sa chambre!

    La fin de la journée lui parut interminable, la nuit pénible et la matinée suivante la vit essayer plusieurs tenues, correctes, bien sûr mais tristounettes 

    Elle choisit enfin une robe faite par ses mains, d'une couleur violette assez agressive pour être remarquée, mais suffisamment décente pour ne pas être critiquée!

    14h, à l'heure!

    Elle entra à la gare et horreur, un petit groupe d'élèves de 6ème sur le quai!

    Personne de sa classe, mais ces petits benêts!!!

    Comme d'habitude, secouée par la rage, elle les ignora, et les vit courir vers prof tant aimé!

    Elle attendit dignement qu'il vienne vers elle et se vit embrasser comme tous les autres, sauf........qu'il lui glissa dans la main un petit carton et chuchotant (mon adresse à Sarajevo), 

    Le sourire lui revint tandis que son coeur allait lâcher!

    Mais il était déjà dans le train et elle agita la main comme tous les autres

    La suite au prochain numéro

    Partager via Gmail

    19 commentaires
  • Retour en France et............coup de tonnerre!L

    les vacances terminées, Gigi chérie prit l'avion ( des Breguets deux ponts pour ceux qui en connaissaient l'inconfort!) pour retrouver cher papa , sa soeur , mari détesté de cette dernière, et pauvre petit neveu!

    Puis rentrée des classes en première, avec joie de revoir prof tant aimé!

    Quelques jours passèrent puis la nouvelle filtra!

    Il n'était pas là!

    Les suppositions allèrent bon train!

    Il prolongeait ses vacances....quel culot!

    Il était malade......pauvre de lui!

    Il avait eu un accident! A qui demander?

    Bref, cette attente était insupportable !!!

    Puis de bouche en bouche la nouvelle arriva.....il ne revient pas!

    Gigi chérie s'effondra!

    Et enfin, certitude : il était nommé en Yougoslavie!

    Là, ce fut le coup de poignard qui la frappa durement!

    Ne plus le revoir! Jamais! 

    Noooooooon!

    La suite au prochain numéro

    Partager via Gmail

    18 commentaires
  • Gigi chérie piocha dans sa force d'âme pour continuer à vivre "normalement"l'année scolaire!

    Mais ses professeurs remarquèrent avec un étonnement profond le calme nouveau d'une élève intraitable auparavant!

    Cette nouvelle attitude se maintint jusqu'à la fin de l'année où quelque notes ahurissantes permit au livret scolaire de prendre de nouvelles couleurs!

    C'était une telle nouveauté que ce fut à la réunion des profs un sujet de discussion  sur la Gigi chérie, car une partie de ces derniers appréciait en silence ses "qualités

    Gigi chérie, cher papa  et soeur ainée allèrent  retrouver pour les vacances la douce maman qui jamais n'élevait la voix, si ce n'est pour chanter, d'une ravissante voix de soprano! Mais même cher papa obéissait !

    Les retrouvailles émues de tous étant terminées, un évènement  vint troubler  la famille!

    Il faut dire qu'aux vacances dernières, Gigi chérie avait remporté le concours de boogie@-woogie, (le rock de l'époque) avec un jeune homme charmant , le fils unique de la belle maison voisine ( celle des grands-parents l'était tout autant!)

    On vit donc débarquer le parrain de Gigi chérie, pied noir de longue date, possesseur de vignes plus que nombreuses, et jouissant d'une grande considération à Tlemcen!

    Donc le parrain attitré mais très peu connu car la famille n'étant venue que pour voir la chère maman  aider sa mère à soigner le grand-père , très malade!

    Le  parrain l attaqua d'emblée, La fureur au visage, sur la HONTE de voir sa filleule danser au vu de tous les spectateurs, et avec qui? Un JUIF!

    Il hurlait presque, jusqu'au moment où cher papa l'interrompit poliment pour lui faire remarquer qu'ils étaient au courant et plutôt fiers de ce succès!

    Le parrain, ulcéré, partit rageusement après avoir précisé qu'il ne désirait plus la présence de la famille ni à sa table, ni chez lui!

    Il faut préciser les relations de Gigi chérie avec le fils du voisin ! C'était son "petit ami"

    Un petit ami en 1950, se contentait de se promener la main dans la main, et de s'embrasser "chastement". Rien de plus!

    Joli garçon, bien élevé, de bonnes études, papa docteur spécialiste en pédiatrie!

    Gigi chérie, aimait "gentiment"  un garçon si mignon!

    La suite au prochain numéro

     

     

    Partager via Gmail

    13 commentaires
  •  

     

    Gigi chérie en détresse

    Devant ce prof tant aimé qui restait silencieux, Gigi chérie reprit espoir et leva les yeux!

    Il la regardait avec une expression qu'elle ne put  comprendre, mais elle crut y voir de la retenue et du chagrin!

    Puis il prit sa main et murmura " tachez de grandir!"

    Il ramassa  ses partitions de chant et s'en alla doucement!

    Arrivé à la porte, il se retourna, et lui sourit presque douloureusement!

    Partit!

    Gigi chérie voulut le rattraper, lui parler, lui expliquer!

    Mais il n'était plus là, comme envolé!

    Submergée de chagrin, ne savant que penser, qu'imaginer, que rêver, elle ne sentit pas capable d'affronter les questions de ses amies et une fois de plus rentra chez elle!

    Personne à qui se confier!

    Un père qui s'occupait de ses besoins, mais incapable de la comprendre, de la soulager!

    Une soeur plus âgée qu'elle, lointaine et un peu inaccessible!

    Gigi chérie n'avait que deux amies à qui elle ne s'était jamais vraiment confiée!

    Elle monta dans sa chambre et s'écroula sur le lit!

    Incapable de pleurer, incapable de penser, elle le revoyait partir et murmurait : je l'aime, je l'aime!

    Partager via Gmail

    14 commentaires