• Je suis allée chercher l'extrait au début de mon nouveau blospace.

    Sarajevo. Année 1967

    Premières surprises de Madame.

     

    Après un trajet interminable, sur des routes enneigées, où le chasse-neige n'avait pas d'existence réelle, arrivée tardive à l'Hôtel de l'Europe, (-33° dehors!) dans un décor vieillot, mais confortable avec un orchestre jouant des airs langoureux, enfin à table!

     

    Monsieur, voulant rattraper la mauvaise impression d'un voyage pénible, commande avec largesse escargots et oeufs brouillés " à la serbe". Madame, ignorant comment tenir fermement ces coquilles nouvelles pour elle, en pince une dans l'instrument fourni, en y mettant le bout bien entendu, serre, et envoie un bolide au milieu de la salle, sous l'oeil goguenard d'un serveur stylé, mais impassible, qui emporte l'objet aux cuisines. Monsieur est atteint d'un fou-rire irrésistible, et Madame serre....les dents, lui laissant terminer tous les escargots! Arrivent les oeufs à la serbe : Madame admire la couleut rouge de ces oeufs brouillés et se jette avec avidité sur le contenu avant que Monsieur ait pu dire un mot!

    Horreur! Quasi violette, sa respiration se bloque, elle hoquette, se jette sur la carafe d'eau, bloquée fermement par Monsieur qui lui fait ingurgiter tranches de pain sur tranches de pain! C'était des oeufs au piment! Madame se retire dans sa chambre, incapable d'avaler une bouchée de plus!

     

    Première sortie officielle.

    Passage obligatoire de tout enseignant à l'étranger.

    Monsieur présente Madame aux personnalités ( il était là depuis deux ans). Madame tend la main au personnage empressé, va pour serrer vigoureusement (sportive accomplie et énergie garantie) celle de son vis à vis qui lui, avait l'intention de lui baiser la main! Catastrophe, les deux mouvements se contrarient, Madame vers le haut, le Personnage vers le bas, et le poing de Madame atterrit vigoureusement sur le bas du visage de l'éminent président! Une fois de plus, le manque de connaissances et de manières de Madame fait la joie de Monsieur ( qui le paiera plus tard!)

     

     

    Premières surprises de Madame.

     

    Après un trajet interminable, sur des routes enneigées, où le chasse-neige n'avait pas d'existence réelle, arrivée tardive à l'Hôtel de l'Europe, (-33° dehors!) dans un décor vieillot, mais confortable avec un orchestre jouant des airs langoureux, enfin à table!

     

    Monsieur, voulant rattraper la mauvaise impression d'un voyage pénible, commande avec largesse escargots et oeufs brouillés " à la serbe". Madame, ignorant comment tenir fermement ces coquilles nouvelles pour elle, en pince une dans l'instrument fourni, en y mettant le bout bien entendu, serre, et envoie un bolide au milieu de la salle, sous l'oeil goguenard d'un serveur stylé, mais impassible, qui emporte l'objet aux cuisines. Monsieur est atteint d'un fou-rire irrésistible, et Madame serre....les dents, lui laissant terminer tous les escargots!  Arrivent les oeufs à la serbe : Madame admire la couleut rouge de ces oeufs brouillés et se jette avec avidité sur le contenu avant que Monsieur ait pu dire un mot!

    Horreur! Quasi violette, sa respiration se bloque, elle hoquette, se jette sur la carafe d'eau, bloquée fermement par Monsieur qui lui fait ingurgiter tranches de pain sur tranches de pain! C'était des oeufs au piment! Madame se retire dans sa chambre, incapable d'avaler une bouchée de plus!

     

    Première sortie officielle.

    Passage obligatoire de tout enseignant à l'étranger.

    Monsieur présente Madame aux personnalités ( il était là depuis deux ans). Madame tend la main au personnage empressé, va pour serrer vigoureusement  (sportive accomplie et énergie garantie) celle de son vis à vis qui lui, avait l'intention de lui baiser la main! Catastrophe, les deux mouvements se contrarient, Madame vers le haut, le Personnage vers le bas, et le poing de Madame atterrit vigoureusement sur le bas du visage de l'éminent président! Une fois de plus, le manque de connaissances et de manières de Madame fait la joie de Monsieur ( qui le paiera plus tard!)

     

    Première rencontre avec l'ensemble des professeurs et des doyens de l'Université. Ue immense table! Des hommes! Une femme : Madame! Sur la table, des assiettes pleines d'oignons nouveaux ( genre de poireaux miniatures, en plus costaud) de la slivovic en pagaille ( alcool de prune à 50°) des verres spéciaux ( contenance 50 cl). Et la fête commence! verres remplis, le doyen lève son verre, prononce le traditionnel "jivelli" et ....cul-sec, imité par tous. Monsieur pendant la cérémonie des verres remplis glisse à Madame : " tu bois comme tout le monde et tu ne refuses RIEN, ajoute....et tu ne me fais pas honte!" Et Madame boit, une fois, deux fois.....cinq fois, mâchant  gloutonnement les fameux oignons supposés ralentir les effets de l'alcool!

    Suivent les entrées, arrosées de ce divin vin blanc, le jilavka, suivies du fameux capama,* que l'on fait descendre avec le puissant dingac, vin rouge épais à 15°! Madame, voulant respecter la consigne de Monsieur : tu ne refuses rien, boit et mange de tout! Elle accepte que son verre, une fois vide soit rempli et le vide illico!

    La suite du repas est très gaie, ces yougoslaves ayant des talents de chanteurs incontestés et des voix superbes! Madame dodeline, entend Monsieur prendre congé chaleureusement de tous, elle sourit béatement mais gracieusement, sent une main ferme lui empoigner la taille, sort dans un nuage.........et se réveille douze heures après!

    capama : ragoût d'agneau aux oignons verts, paprika en pagaille que l'on arrose de crême aigre kaïmac ( orthographe non gaarantie) Un délice! 

    Partager via Gmail

    14 commentaires

  • Sarajevo

    Cliquer

    Les flèches blanches dans la dernière photo, sont celles des mosquées!

     

    Le confinement me rappelle à moi-même! J'ai tout le temps!

    Temps de penser et de repenser! 

    Mon mariage, six mois après, le départ pour la Yougoslavie!

    Le choc!

    -33°!

    Le trajet dans la neige, ses péripéties, il y aurait trop à dire!

    Le deuxième choc!

    la ville!

    Ses dizaines de flèches blanches jaillissant des nombreuses mosquées! Féerique!

    3ème choc

    Dans une ville verrouillée par Tito, des rires, des chants, une joie de vivre s'exprimant à l'abri des maisons!

    J'ai aimé le tout passionnément!

    Je n'ai rien oublié!

    Pauvreté et beauté incroyable du pays!

    J'en écrirais un livre!!

    Je laisse quelques photos, quelques notes sur le contexte historique et géographique

    Sarajevo est située en Bosnie-Herzégovine. C'est la capitale du pays et la plus grande agglomération qui y existe. C'est une ville très touristique. Sa chaîne des montagnes et ses équipements venant des Jeux olympiques sont l'une de ses plus importantes attractions. On peut y faire de randonnées et des sports de haute altitude. En allant dans les rues de Sarajevo, on trouve encore des traces de la guerre. Y aller permet de se rendre compte de plus près de l'intensité du conflit passé. Autres sites attractifs qui s'y situent, il y a la grande mosquée, le musée historique et le musée national qui est spécialisé en archéologie

    La Gigi

    Par curiosité, vous trouverez page 1, le récit humoristique de l'arrivée en Yougoslavie de Monsieur et Madame vous devinerez, bien sûr, l'identité des deux personnes!

     

    Partager via Gmail

    17 commentaires
  •  

    QUE FAIRE AVEC MA LIBERTE RETROUVEE?

    Que faire?

    D'abord oublier le confinement!

    En sortir avec mes yeux, mon esprit, c'est à dire lire, regarder sur le net les billets de mes ami(e)s!

    Contempler ce champ de lavande qui est sur la page d'accueil de mon ordinateur, y partir en pensée, essayant de retrouver ce magnifique parfum!

    Et lire, lire! Relire ensuite ces livres anciens, des classiques, comme "Les essais d'Albert Camus, si denses, à lire sur le temps!

    Le roman de Yristan et Iseut avec une préface de Michel Tournier

    La suite des livres de Daniel Pennac, dont l'un "La fée Carabine" Je ne les commente pas, je serais trop longue, les dégustant comme un monde nouveau!

    Le Don paisible un pavé de 1376 pages . Auteur, Mikhaïl Cholokov (prix Nobel de littérature) Là, la semaine ne me suffira pas!

    Et un dernier dans ceux que j'ai mis à part, "Le dernier des justes" de André Schwarz-Bart. Encore un prix Goncourt en 1959. Celui-ci m'a tellement touchée que je le relis , je ne sais, peut-être tous les 4 ou 5 ans!

    Je m'arrête là car j'en ai mis d'autres de côté!

    La lecture m'a toujours sauvée, dans les moments difficiles de ma vie, ou les autres!

    Je suis une lectrice passionnée mais les nouveautés ne m'attirent pas, ayant tellement de plaisir dans mes anciens!

    Mes contacts avec toute ma famille : se voir presque chaque jour sur Skype ou Messenger!

    Là, je suis  comblée!

    Je m'arrête, sachant que je peux vous écrire encore et encore , mais je suis raisonnable, non?

    Partager via Gmail

    16 commentaires
  •  

    Visite à l'hôpital

    Fracture bien là

    Matière blanche sculptée sur ma main

    durcie!!!!!

    puis ligotée

    Un mois d'attente

    Que dire?
    Patience et développer pratique main gauche

    Un siècle pour écrire

    Bisous

    Partager via Gmail

    15 commentaires
  • Certaines amies me demandent de mes nouvelles!

    Mais ma main plâtrée avec un bout de doigt qui dépasse me rend l'écriture difficile, et surtout me fait mal!

    J'ai essayé de faire un diaporama de toutes mes photos, impossible! j'ai dû vite y renoncer!

    Prochaine visite à la polyclinique de Rillieux : Le 9 mars pour contrôle

    Patience, ma Gigi, c'est ce que j'entends et dois me dire!

    Alors patientez mes amies et amis!

    Bises

    DIFFICILE D'ECRIRE

    Partager via Gmail

    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique