• Oui, je suis de nouveau bloquée à la maison!

    Pour faire court, enfin.....!

    Je vais faire des courses en voiture

    Je mets mes souliers à petits talons(horreur de conduire avec gros souliers!)

    Au magasin, rayon traiteur je demande de la choucroute ( petit détail)

    Je sens mon pied glisser sur .....je ne sais)

    Ma jambe droite part en avant, la gauche reste bloquée sous moi et....

    Impossible de me lever!

    La vendeuse se précipite....sans succès!

    Elle appelle le grand costaud du rayon viande

    A deux ils me remettent debout

    Je suis cramponnée au rayon

    Je fais deux pas glissés puis je démarre à vitesse très réduite!

    Je mets dix mn à retrouver ma voiture, à revenir chez moi

    Et là la douleur explose!

    Ma fille arrive, pied dans la glace, 2 Heures

    Puis canapé, lit, massage avec crème 

    Et je suis encore à la maison!

    Je n'ai pas voulu aller chez ma doctoresse!

    J'ai déjà eu une entorse de la cheville!

    Je ne veux plus voir de Médecins!

    Je m'arrête!

    J'ai déjà été trop longue!

    je vais lire....dormir...

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    13 commentaires
  •  

    SONT-ILS TOUJOURS UN PEU LES MIENS?

     

    SONT-ILS TOUJOURS UN PEU LES MIENS ? 

     

     

    Bruxelles Juin 1968. Gigi, Agnès et Guillaume

     

    Quand j’appelle à moi des images concernant mes enfants,

    je retrouve souvent celle-ci :

    le bonheur d’avoir des enfants

     les difficultés qui ont eu lieu et qui, différentes, existent plus tard.

    le chagrin lorsqu'ils ont des problèmes

    une certaine "absence" qu'il faut accepter

    Et là, nous sommes dans le domaine de la passion.

    Difficile d’être sage alors.

    Le cordon ombilical que la sage-femme coupe pour des raisons biologiques lors du

    premier départ, ce cordon doit être à nouveau coupé par le sage-parent pour des

    raisons psychologiques lors du second départ.

    J'ai dû le faire comme toutes les mères.

    Je suis très paisible maintenant mais je ne l'ai pas toujours été!

    C'est pour cela que je vous donne ce merveilleux poème que je connais depuis longtemps et que sans doute vous aussi.

    Il est profondément juste!

     

     Et une femme qui portait un enfant dans les bras dit,


    Parlez-nous des Enfants.

    Et il dit :
     

    Vos enfants ne sont pas vos enfants.


    Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même.


    Ils viennent à travers vous mais non de vous.


    Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

    Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées,


    Car ils ont leurs propres pensées.


    Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,


    Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter,

    pas même dans vos rêves.


    Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux,

    mais ne tentez pas de les faire comme vous.

    Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier.

    Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés.

    L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini,

    et Il vous tend de Sa puissance pour que Ses flèches puissent voler vite et loin.
     

    Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie ;
     

    Car de même qu’Il aime la flèche qui vole, Il aime l’arc qui est stable.

    Khalil Gibran, Le prophète

    Partager via Gmail

    23 commentaires
  •  

    LE TEMPS

     

     

    Ce petit retrait, j'en avais besoin!

    Besoin de me retrouver, moi, dans ce que je suis, ce qui m'attend, ce n'est pas de l'introspection, mais un regard que je veux lucide, sur mon présent, sur ce temps que je veux vivre jour après jour.

     Je n'y pense pas ou peut-être que je ne veux pas y penser!

    J'ai toujours eu ce bonheur de vivre dans le présent, de ne pas oublier le passé, mais d'en garder les joies plus que les peines, et de ne pas me crisper sur le temps qui reste!

    Je suis consciente de tout ce l'avenir me destine, que ce soit dans mon corps et dans mon coeur, mais je m'y projette peu!

    Je suis tombée par hasard, dans mes recherches fouineuses de tout et rien, sur un poème écrit par un ou une personne couverte sous son pseudo.

    Il m'a tellement chuchoté dans l'oreille ce fameux temps qui reste, mais sans sanglots, ni regrets, que je vous le donne, même si votre âge vous fait paraître ce temps bien lointain!

     

    Lorsque le temps qui passe, Devient le temps qui reste,

    Lorsque du souvenir, on dessine le geste,

    On voudrait revenir, à l’heure de la tendresse,

    Lorsque le temps qui passe, Devient Le temps qui reste.

    On cueille les soleils, à la morte saison ;

    La solitude habille les murs de la maison.

    Les rires s’en sont allés vers d’autres horizons

    Lorsque le temps qui passe, Devient Le temps qui reste.

    La télé recouvre le silence

    Qui se mêle à l’espace en unique présence

    Les photos sont témoins de toute une existence

    Lorsque le temps qui passe, Devient Le temps qui reste.

     

    Partager via Gmail

    20 commentaires
  •  

     

    Pause

    J'aime vos blogs

    J'aime mon blog

    Mais je dois m'arrêter!

    Momentanément bien sûr!

    Mais une fatigue installée qui résiste à tout m'oblige à m'interrompre.

    Je vais donc hiberner un peu 

    Comme les marmottes, les loirs, les hérissons, l'engoulevent de Nuttall, les grenouilles, les lézards, les tortues, les moufettes, ainsi que certainshamsters, souris, poisson, chauve-souris et tortues terrestres.etc....

    Preuve que c'est une bonne chose!

    Je reviendrai!

    Je vous aime et vous embrasse!

    Gigi

     

    Partager via Gmail

    22 commentaires
  •  

     

    ABATTUE PAR........LA BRONCHITE

    Depuis deux ans je suis vaccinée contre la grippe....que j'ai eu 2 fois dans ma vie!

    1/Grippe espagnole en 1957 : enceinte de ma fille Agnès, notre médecin m'a installée chez lui pour me préserver des conséquences de cette terrible grippe (cf internet)

    2/ Grippe tout court: Si forte que ma belle-soeur est venue 1 mois chez nous ( en France) pour me soigner!

    Souvenirs très pénibles avec chaque fois un séjour très long au lit!

    Cette fois c'est la bronchite que j'ai de même peu connue qui m'a rattrapée!

    !Dès le début de cette semaine, toux, fièvre légère( je suis de ces personnes qui se réveillent le matin avec une température très basse) mais qui m'abat autant qu'un 39°!

    Bref, j'en sors, mais mes jambes me portent difficilement et je suis plus souvent sur mon canapé que debout!

    Ma fille s'occupe de me ravitailler, d'aller à la pharmacie, et de m'encourager à accepter ma faiblesse!

    Mais je reste difficilement devant l'ordinateur, soyez donc patients, je vais revenir!

    A bientôt!

    Partager via Gmail

    19 commentaires